alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" /> alt="" />
Beneteau Honda Marine Réseau BOATS Chantier Naval Cras Nautique

Moteurs

Atelier mécanique

Atelier mécanique

Sauf à naviguer à l’ancienne, à la rame ou avec un voilier de sport, les bateaux de plaisance sont le plus souvent équipés d’un moteur.

Hors bord ou diesel, le moteur est un élément essentiel pour la sécurité et le confort du navigateur. Il est donc capital de bien le choisir, mais surtout de bien l’entretenir. En effet, même si les moteurs marins sont évidemment faits pour être en contact avec la mer, le milieu n’est pas tendre avec toutes les pièces mécaniques en général.

La Société Cras conseille Honda Marine en ce qui concerne les moteurs hors bord, Yanmar et Nanni Diesel en ce qui concerne les moteurs inboard. Bien évidemment, le chantier entretient de nombreuses autres marques, comme Volvo, Tohatsu, Cummins, Suzuki ou Yamaha, etc…

Suivre scrupuleusement les préconisations du constructeur est la première règle pour assurer la bonne santé d’un moteur. En effet, dès que la garantie, pendant laquelle le moteur doit être suivi par un concessionnaire agréé, est terminée (3 ans chez Honda Marine), il est conseillé de respecter certaines règles de base pour éviter les problèmes.

La plupart des moteurs diesel inboard installés en plaisance finissent leur vie usés par le temps, la corrosion ou le manque d’entretien, car ces moteurs sont généralement faits pour tourner jusqu’à 5000 ou même 10000 heures. Il n’est pas rare de remplacer des moteurs de 20 ans qui n’ont même pas 300 heures !

Tout bon mécanicien de marine conseille de remplacer l’huile d’un moteur chaque année, peu importe le temps d’utilisation par le client. En fait, l’huile se dégrade avec le temps de fonctionnement et perd petit à petit  ses qualités de lubrification, ce qui peut endommager le moteur. Pour ceux qui naviguent beaucoup, il est conseillé d’effectuer une vidange toutes les 100 à 150 heures, selon le modèle du moteur.

Le refroidissement d’un moteur est un élément clé de sa durée de vie. Le sel présent dans l’eau de mer est l’ennemi de ce besoin de refroidissement. En effet, lorsque le moteur tourne, il est refroidi par de l’eau de mer, le plus souvent par le biais d’un échangeur dans lequel circule du liquide caloporteur. Lorsque le moteur est inutilisé plusieurs semaines, ce qui est très souvent le cas en plaisance, le sel cristallise dans les tuyaux et finit par les boucher totalement. Sans entretien ou rinçage régulier d’un moteur à l’eau douce, sa durée de vie peut être inférieure à 5 ans, soit guère plus que la garantie des constructeurs !

Dans un registre légèrement différent, la corrosion fait son œuvre sur toute matière métallique, en particulier en milieu marin. Les aciers ou alliages d’aluminium retenus par les constructeurs sont protégés par des anodes qu’il faut remplacer régulièrement. Il faut évidemment les surveiller, mais surtout bien suivre les préconisations du constructeur car certaines anodes sont extrêmement difficiles à trouver.

Outre les risques de performances réduites, on sous estime enfin souvent l’importance de la qualité du carburant utilisé par les propriétaires pour leur moteur. Les réservoirs peuvent générer de la condensation et les moteurs n’apprécient pas le mélange eau/essence ou eau/gazoil. C’est pourquoi la Société Cras installe sur tous ses bateaux à moteur, des filtres décanteurs qu’il faut vérifier régulièrement. Mais comme pour l’huile, le carburant se dégrade avec le temps et de nombreux constructeurs déconseillent simplement d’utiliser la même essence  plus de 3 mois…

L’entretien d’un moteur marin n’est donc pas une opération difficile, il faut en revanche être très rigoureux pour conserver le plaisir de naviguer…Il n’y a rien de pire que de se poser la question en cas de besoin:“est ce que mon moteur va démarrer ?”

Pas moins de 7 techniciens de la Société Cras sont avant tout mécaniciens en plaisance. Il y a des spécialistes en diesel, d’autres préfèrent les hors bord, mais tous peuvent intervenir pour un entretien de base, une vidange ou même un dépannage. C’est un très grand confort pour la clientèle de savoir qu’il y aura toujours au moins un mécanicien capable d’intervenir en cas de besoin ! Les constructeurs organisent régulièrement des formations produits auxquelles nos techniciens participent et les contacts sont particulièrement étroits dans ce domaine avec Suzuki Marine,Honda Marine et Yanmar.

Les entretiens moteur à la Société Cras sont réalisés en suivant une procédure par type de moteur, la facturation est faite le plus souvent sous forme de forfait. Bien évidemment, le contrôle de tous les éléments du moteur est fait à l’occasion de la révision. Sauf à être du métier, le client a intérêt à faire suivre son moteur chaque année par un professionnel, même si la révision n’est malheureusement pas offerte. Qualité de l’huile et des anodes, modèle des bougies ou des filtres, etc…le risque de payer une grosse intervention est bien réel si un seul point n’est pas respecté. Pour résumer, il y a, par expérience, beaucoup plus à perdre qu’à gagner !